ប្លែក លឿន ទុកចិត្តបាន នៅពេលណា ទីណាក៏បាន

Le PM cambodgien souhaite la formule 1+1 pour les investissements étrangers

AKP Phnom Penh, le 29 septembre 2018 —

Le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn du Royaume du Cambodge a souhaité voir la mise en œuvre de la formule 1+1 pour les investissements étrangers.

Au cours de sa rencontre avec Alexander Feldman, président du Conseil d’affaires Etats-Unis-ASEAN, à New York, dans la matinée du 28 septembre (heure locale à New York), en marge de la 73e Session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le chef du gouvernement cambodgien a dit que la formule 1+1 signifiait que les sociétés étrangères, y compris celles des Eats-Unis, qui investissent dans un pays de l’ASEAN, ont la possibilité de créer des usines au Cambodge, a rapporté la Télévision nationale du Kampuchéa (TVK).

Par exemple, a-t-il expliqué, Thaïlande+1 veut dire que les entreprises américaines en Thaïlande peuvent créer des usines au Cambodge.

Samdech Techo Hun Sèn a également évoqué la politique de développement industriel du Cambodge 2015-2025 portant sur trois secteurs principaux dont l’agriculture, l’industrie et les services, et sur la croissance économique du pays d’environ 7,2% prévue par le Bureau de recherche macroéconomique ASEAN+3 (AMRO) malgré la menace due à la pression économique mondiale.

Pour sa part, M. Feldman a hautement apprécié le soutien du Premier ministre cambodgien aux sociétés américaines au Cambodge telles que Ford et Coca Cola, et a félicité les jeunes cambodgiens de leurs compétences pour répondre aux progrès de l’économie numérique.

Il a, par ailleurs, suggéré que le Cambodge poursuive sa politique économique ouverte et son soutien au visa de l’ASEAN afin de rehausser les compétences, en particulier d’améliorer la qualité de l’éducation dans le cadre de l’ASEAN.

En ce qui concerne les relations bilatérales, Samdech Techo Hun Sèn et Alexander Feldman souhaitaient de meilleures relations entre le Cambodge et les Etats-Unis afin d’accroître le potentiel de commerce et d’investissements.

Par C. Nika